Journées techniques 2015  
 
 
 
Les Journées techniques regroupent de 40 à 70 participants sur un thème choisi. Participants et intervenants passent une journée ensemble pour un maximum de partage : des connaissances, des retours d’expériences, des comparaisons les uns aux autres, …

Les adhérents du CFM bénéficient de 50% de réduction
sur le tarif d’inscription.
tl_files/core/images/icon_info.png Inscription en ligne avec paiement CB sécurisé, pour les adhérents accéder avec vos codes personnalisés pour bénéficier du tarif réduit.
5 Février

Les spectrophotomètres sont extrêmement répandus dans le monde industriel, tous secteurs d’activité confondus. En effet, la spectrophotométrie moléculaire est utilisée dans de nombreux domaines d’applications : les dosages biologiques, génétiques ou chimiques, les analyses de couleur, de textile ou de peinture, la caractérisation des matériaux…

Un étalonnage spécifique à chaque domaine est réalisé par les utilisateurs afin de caractériser la réponse du spectrophotomètre en fonction de la grandeur d’entrée (concentration, couleur…). Toutefois, avant de réaliser cet étalonnage, l’équipement doit être étalonné, notamment en longueur d’onde et en mode photométrique, afin de déterminer ses caractéristiques intrinsèques.

Cette journée a pour objectif :

  • de faire l’état des lieux de la spectrométrie dispersive (ultraviolet, visible et proche infrarouge) ;

  • de rappeler les bonnes pratiques qui sont indispensables aussi bien lors de l’utilisation que lors de l’étalonnage ;

  • de décrire les méthodes d’étalonnage (longueur d’onde, transmittance, absorbance, réflectance…) qui restent similaires quel que soit le domaine d’application ;

  • de présenter quelques exemples d’application.

10 Mars

Les incertitudes de mesure constituent l’une des connaissances indispensables pour maîtriser les risques. Bien que cela semble une évidence métrologique, c’est loin d’être acquis dans la pratique industrielle. Comment se fait-il alors qu’il n’y ait pas davantage d’accidents ou d’incidents ?

Certainement car des précautions sont prises, génératrices de sur-qualité, mais à quel prix et avec quelles incidences sur  la pérennité des entreprises?

La maîtrise des processus de mesure et de leurs incertitudes associées, ainsi que la connaissance des dispersions des processus industriels, permettent incontestablement d’améliorer la productivité des entreprises et la performance des produits réalisés.

Cette journée s’appuiera sur des témoignages industriels qui viendront illustrer ces propos.

Un éclairage sera apporté sur l’ISO Guide 98-4 concernant le rôle de l’incertitude dans la déclaration de conformité. Un temps sera réservé aux échanges avec les différents intervenants pour répondre aux interrogations des participants.

2 Avril

La rétroconception consiste, à partir d’un ou plusieurs nuages de points, issus de la mesure d’un objet, à reconstruire celui-ci en CAO. Les points peuvent être obtenus avec un grand nombre de technologies différentes (scanning avec ou sans contact…). L’opérateur reconçoit donc son objet en lui ajoutant les tolérances afin de permettre sa refabrication. Les raisons d’utiliser la rétroconception sont nombreuses : la documentation originelle n’est pas (ou plus) disponible, le modèle CAO n’est pas suffisant afin de faire évoluer un produit, analyse des produits de la concurrence dans le cas de la veille…

Le contrôle consiste à analyser une pièce, un sous ensemble ou un ensemble complet de pièces. Le but est de comparer la définition théorique et la forme réelle, vérifier les zones critiques des pièces, positionner (alignement/orientation) au mieux celles-ci afin de réaliser les usinages finaux en évitant les rebuts...

Pour rétroconcevoir et pour contrôler, il faut donc être capable d’effectuer des mesures 3D de qualité dans des environnements parfois difficiles, et de disposer d’un logiciel de CAO performant et adapté à toutes les situations sans rajouter de biais.

L’objectif de cette journée technique est donc de faire le point sur les possibilités et les avancées en montrant des cas concrets d’applications et en évoquant différents problèmes.

De nombreuses technologies sont aujourd’hui au service des métrologues, à nous de savoir les exploiter le plus judicieusement possible.

20 Mai

Que vous soyez un laboratoire de contrôle qualité, de recherche, de formulation, d’essais, d’analyses ou de biologie médicale, chaque jour, pour mesurer la masse d’un produit ou simplement distribuer un volume déterminé nous utilisons des balances, de la verrerie, des micropipettes.

Ces instruments au fonctionnement simple, qui ne demandent pas de qualification particulière pour leur manipulation, sont à la base de nos processus de mesure les plus complexes.

Afin d’assurer leur maitrise, nous mettons en œuvre des confirmations métrologiques que nous confions à des prestataires spécialisés ou que nous réalisons en interne.

Ces confirmations font elles-mêmes appel à d’autres balances, masses, volumes, et sont souvent réalisées en fonction de la nature de l’instrument plus que de l’utilisation qui en est faite.

On en arrive ainsi à conclure sur la conformité de l’instrument par rapport à une norme ou une spécification constructeur mais rarement sur son aptitude à faire la mesure que l’on réalise.

L’objectif de cette journée sera de présenter différentes méthodologies permettant de mettre en œuvre des confirmations métrologiques adaptées à la mesure réalisée.

Pour cela, de courts exposés par des fabricants d’instruments et des prestataires de métrologie seront illustrés par des témoignages pratiques d’utilisateurs tout au long de cette journée.

Une large place sera consacrée aux échanges entre les différents intervenants et les participants.

18 Juin

La salle propre est un équipement critique pour la maîtrise des conditions d’environnement dans de nombreux secteurs industriels (microélectronique, pharmaceutique, etc.) mais  aussi dans des domaines comme la santé et le médical (bloc opératoire en particulier).

La série des normes ISO 14644 traitant des salles propres et environnements maîtrisés apparentés s’est progressivement mise en place depuis le début des années 2000. Elle traite de l’ensemble des aspects de la salle propre de la conception au fonctionnement opérationnel en passant par les phases de qualification. Une salle propre est une pièce dans laquelle la concentration de particules en suspension dans l'air est maîtrisée ainsi que d'autres paramètres pertinents tels que les débits d’air, la température, l'humidité et la pression. Sa qualification passe par la mesure de ces différents paramètres selon des méthodes d’essais définies par les normes. En particulier la qualité des mesurages des poussières en suspension (comptage particulaire) et l'interprétation des résultats expérimentaux peuvent s’avérer délicat. La formation des intervenants est un facteur clé.

L’objectif de cette journée technique est de faire un point sur l’état de l’art des mesures en salle propre à travers le regard de spécialistes du domaine et le retour d’expériences d’utilisateurs.

8 Octobre

L’étalonnage et la vérification des systèmes de mesure est une opération courante réalisée par nos entreprises, que ce soit en interne ou en externe auprès d’un prestataire. Cependant, l’expérience montre que l’efficacité de cette activité, voir son efficience, pourrait être largement améliorée en considérant le processus dans sa globalité, depuis la définition du besoin, jusqu’à l’exploitation exhaustive des données qu’il est d’ailleurs parfois facile de faire.

 

L’objectif de cette journée est de revenir sur quelques « basiques » permettant de maîtriser ce processus dans une réelle dynamique d’amélioration.

Les sujets suivants seront abordés :

  • définition du besoin, choix des équipements à étalonner, programme d’étalonnage et modalités de vérification ;
  • analyse des besoins de mesure afin de définir les critères d’acceptation de vos équipements au juste nécessaire ;
  • compréhension du contenu des certificats d’étalonnage et des constats de vérification ;
  • traçabilité métrologique des étalonnages ;
  • exploitation des données des certificats d’étalonnage et des surveillances intermédiaires dans un objectif d’optimisation des périodicités d’étalonnage ;
  • nouveaux outils pour interpoler les courbes d’étalonnage en y apportant de la valeur ajoutée.
17 Novembre

Le contexte d’intervention des organismes de métrologie légale évolue considérablement avec, notamment, l’obligation d’accréditation dans de nombreux domaines, mais aussi d’importantes évolutions normatives (ISO 9001, ISOCEI 17020).

La plupart des acteurs interviennent à la fois sur des opérations de vérification et de réparation, et doivent ainsi répondre à de nombreuses sollicitations des organismes de surveillance, ce qui n’est pas toujours simple et peut nuire à l’efficacité.

L’objectif de cette journée est de :

  • faire un point sur l’état de la normalisation applicable et les évolutions qui vont impacter les organismes ;
  • comprendre l’esprit des exigences des différents référentiels de management par la qualité afin de mettre un place un système intégré unique, simple et source d’amélioration, tant dans l’organisation que dans la satisfaction des clients ;
  • partager des retours d’expérience et échanger avec toutes les parties prenantes : autres organismes, représentants de l’état, du Cofrac, du LNE…
10 Décembre

La réglementation française impose aux laboratoires de biologie médicale (LBM) d’être accrédités par le Cofrac pour au moins la moitié de leurs examens en 2016, puis pour la totalité de leur activité en 2018.

Cette démarche de démonstration de la qualité des résultats des examens passe par la maitrise des processus de mesure et des appareils de mesure.

Une telle approche n'est pas familière à ce secteur et la maitrise du processus de mesure et son optimisation restent une difficulté. Pour certaines grandeurs, telles que masse ou température, les méthodologies en vigueur dans d'autres secteurs d’activités peuvent se transposer. Pour d’autres grandeurs, mesurées par des systèmes de mesure plus complexes comme les centrifugeuses voire les automates d'analyses gérant en toute autonomie les cycles d’analyses, la maitrise de l’exactitude des mesures et de leur traçabilité ne sont pas forcément triviale.

Cette journée a pour objectif de faire le point sur l’état de l’art en la matière et sur l'apport de la métrologie dans la maîtrise des analyses. Et de rappeler ce qu’il faut faire et ce qu’il n’est pas nécessaire de faire selon les cas.

Elle rassemblera des experts du domaine, constructeurs ou utilisateurs de ces systèmes de mesure, et des témoignages de laboratoires déjà engagés dans la démarche d'accréditation.

tl_files/core/images/icon_info.png Pour toutes informations sur ces journées, vous pouvez nous contacter : info@cfmetrologie.com